Vous êtes ici : Accueil > Evénements > Discours d’adieu à Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur Kavakure,
Publié : 27 septembre 2010

Discours d’adieu à Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur Kavakure,

Par

Discours d’adieu à Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur Kavakure,

A Bruxelles, le 24 septembre 2010

Excellence Monsieur l’Ambassadeur Kavakure, et cher Ami

Chers compatriotes et amis du Burundi,

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs

Amahoro kuri mwese ! Ça c’est la salutation connue de tous les burundais.

Ce soir, au nom du comité organisateur de la communauté Burundaise de Belgique, vous me permettrez d’abord, de vous adresser mes salutations les plus cordiales, et de vous souhaiter, à vous tous, une chaleureuse bienvenue dans cette magnifique salle de l’Ambassade du Burundi à Bruxelles. Nous sommes rassemblés dans cette salle pour dire adieu à notre cher ami, Laurent Kavakure, à l’occasion de la fin de sa mission en qualité d’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burundi auprès du BENELUX, du Royaume Uni de Grande Bretagne et de l’Irlande du Nord ainsi que de l’Union Européenne..

Pour les personnes qui sont rassemblées ici, Ambassadeur Kavakure est non seulement le représentant du Burundi mais également un ami. Les valeurs qu’incarne un tel Ambassadeur ne sont plus à démontrer. Sans prétendre pouvoir les énumérer toutes, nous pourrions en rappeler certaines des plus saillantes durant les quatre années qu’il vient de passer à la tête de notre Ambassade à Bruxelles.

Depuis son avènement à Bruxelles en 2006, l’Ambassade est devenue la maison du Burundi où chacun se sent chez soi. Il a fait revivre parmi les burundais un sentiment de fierté d’être burundais dans une terre étrangère. En effet, l’écrasante majorité de burundais vivant en Belgique n’avait presque jamais dépassé le seuil de la porte de l’Ambassade et encore moins le seuil de la porte du cabinet de l’Ambassadeur. C’était impensable, inimaginable. Aujourd’hui, l’Ambassade est bel et bien devenue la maison du Burundi.

Il a tout mis en œuvre pour rassembler les burundais. A toute occasion officielle ou non , il ne cessait de rassembler les burundais. Je pense particulièrement au séminaire de la diaspora Burundaise tenu du 23 au 25 mai 2008 au Palais d’Egmont et à la commémoration des différentes fêtes nationales burundaises. Un appui soutenu en terme de facilitation a été apporté à l’association sans but lucratif « communauté burundaise de Belgique » qui rassemble les burundais de la diaspora en Belgique sans distinctions d’ethnies, de partis politiques et de religion. Il en a été de même pour ceux qui ont choisi de mener leurs initiatives de développement envers le Burundi à travers l’ODIBB et d’autres associations.

Monsieur l’Ambassadeur Kavakure n’a jamais fait prévaloir son appartenance ethnique ou politique pour exclure qui que ce soit, mais que du contraire. Son désir permanent était de réunir tous les burundais autour d’un but commun : l’amour du Burundi. Je me rappelle toujours de ces mots prononcés le 5 juillet 2008 lors de son discours prononcé à l’occasion de la fête de l’indépendance du Burundi célébrée sous le thème « Burundi cœur d’Afrique », dans la salle du Palais des beaux arts de Bruxelles. Il dit en circonstance ceci : « Aimons notre pays, c’est la base de l’indépendance véritable . Je vous lance cette même interpellation, chers compatriotes, et vous laisse comme devoir à domicile le choix d’initiatives concrètes pour contribuer au développement de notre pays. C’est un devoir de patriotisme ». Fin de citation.
En ce jour-là, la fête avait réuni un parterre de plus de 1500 burundais.
Du jamais vu dans les annales de la communauté burundaise. Le même événement a été réédité le 4 juillet 2009 sous le thème « Burundi cœur d’Afrique au cœur de l’Europe ». Cette fois-là, on a dû louer une salle de plus de 3.000 places assises. Tout le monde avait non seulement été invité à la fête mais celle-ci était préparée et organisée du début à la fin par des membres de la diaspora burundaise.

L’Ambassadeur Kavakure n’a raté aucune occasion pour intéresser les partenaires et les amis du Burundi aux fêtes nationales du Burundi. Ils étaient toujours invités. Il invitait tout le monde, burundais et étrangers à aller investir au Burundi, à participer au développement de notre mère patrie, le Burundi. Il a su se faire des amis mais surtout créer beaucoup d’amis pour le Burundi. Même les plus sceptiques d’antan sont aujourd’hui gagnés à la cause de l’avancement de la démocratie et du développement au Burundi. Sous son influence, nous avons un consulat honoraire du Burundi en Wallonie qui s’active réellement pour soutenir les membres de la diaspora qui désirent s’investir dans le développement du Burundi.

Qui l’oubliera ? La présence de chacun de vous ici constitue une preuve éloquente que nous ne l’oublierons jamais. C’est encore nous les membres de la diaspora qui avons organisé cette fête d’adieu. Monsieur l’Ambassadeur Kavakure restera gravé dans nos cœurs. Il sera inscrit dans les annales de l‘Ambassade du Burundi à Bruxelles comme quelqu’un qui a su rassembler les fils et les filles de la diaspora burundaise en Belgique.

Nous aurions certainement tous souhaité qu’il reste au milieu de nous mais hélas, il était et reste un « serviteur » de la nation burundaise et non de la seule diaspora burundaise de Belgique. Il va partager les mêmes qualités de patriotisme et de rassembleur avec d’autres citoyens burundais. N’importe où il sera appelé à servir, nous ne doutons pas qu’il contribuera à rassembler des burundais autour de l’amour du Burundi et des Barundi. Notre vœu est que les autres « serviteurs » de la nation burundaise puisse suivre son exemple pour que le Burundi, comme le dit notre hymne national, « prenne sa place dans le concert des nations et érige l’Homme selon la justice et sois reconnu digne et honoré par les autres nations ».

A la faveur de l’ouverture démocratique dans notre pays, nous assistons à un changement progressif des mentalités, doucement mais j’espère aussi sûrement. Nous sommes de ces personnes privilégiées qui voient de leur vivant le changement s’opérer au Burundi et surtout au sein des burundais. Nous daignons croire que l’Ambassadeur Kavakure n’est pas unique et que le gouvernement du Burundi nous enverra un autre Ambassadeur aux mêmes qualités patriotiques et de rassembleur. Nous vous adressons nos souhaits de bonheur, de prospérité et de réussite (dans vos nouvelles tâches) à Vous Excellence et également à M. Sentore Léonard, 1er secrétaire d’Ambassade qui, lui aussi, a été rappelé au Burundi pour d’autres fonctions.

Le rêve n’est plus un rêve. Le rêve est désormais permis. Cette fête est pour nous tous, je vous souhaite de la passer dans l’allégresse.

Longue vie à Vous Excellence Monsieur l’Ambassadeur Kavakure

Que vive les Burundais de la diaspora !

Que vivent les amis du Burundi !

Que Dieu vous bénisse.

Je vous remercie. Emmanuel NDINDIYE